Steve Kerr : « Je ne veux même pas imaginer si Stephen Curry loupe des matchs »

Steve Kerr : « Je ne veux même pas imaginer si Stephen Curry loupe des matchs »

Rédigé le 17/10/2019
WilhemLF

La pré-saison des Warriors, celle-là même qui a été qualifiée de « plus importante depuis cinq ans » par Steve Kerr, ne se passe pas bien pour les coéquipiers de Stephen Curry. Entre les blessures de Willie Cauley-Stein et Kevon Looney notamment, les Warriors se sont retrouvés assez légers au poste de pivot, alors que quatre de leurs cinq rencontres les opposaient aux Los Angeles Lakers, une équipe avec un gros secteur intérieur. Résultat ? Sur les trois matchs déjà disputés entre les deux équipes, les Warriors n’ont jamais semblé en mesure d’inquiéter leurs adversaires et se sont inclinés de 22, 6 et 33 points.

« Ils nous ont submergés avec leur taille. » Steve Kerr.

Ces trois rencontres ont soulevé plusieurs problèmes. Le premier, la défense. Les Warriors affichent un Defensive Rating de 108,9 depuis le début de la pré-saison. Seulement deux équipes NBA ont fait pire. Les hommes de Steve Kerr se sont fait martyriser près du cercle par leurs adversaires, mais, heureusement, ce problème devrait être réglé quand tout le monde sera de retour en forme, comme le souligne Steve Kerr.

« On doit être en bonne santé. Il faut avoir de la protection d’arceau dans cette ligue. » Steve Kerr.

Deuxième problème : les rebonds. Les Warriors n’ont capté que 65% des tirs adverses manqués. Le plus faible taux parmi toutes les équipes NBA.

« Quand vous avez trois intérieurs blessés (Omari Spellman était aussi absent mercredi avec des problèmes au dos), c’est normal d’être moins performant au rebond. » Draymond Green.

Dernier problème, assez prévisible, les joueurs de Golden State se retrouvent très affaiblis sur l’aile, et ne peuvent donc plus gérer les nombreux très bons petits ailiers évoluant actuellement en NBA. LeBron James, par exemple, s’est baladé lors des confrontations entre les deux équipes. Ni Alfonzo McKinnie, probablement coupé avant le début de la saison pour faire de la place à Marquese Chriss, ni Glenn Robinson ou Alec Burks ne sont des lockdown défenseurs, même si le premier a montré de bonnes choses dans ce domaine depuis le début de sa carrière.

« Il y a des moments où nous sommes en position et on se fait déborder. Mais il y a aussi des moments où notre placement est mauvais. Il faut que l’on fasse attention aux choses sur lesquelles on peut influer. » Steve Kerr.

En attaque, ce n’est pas bien beau non plus et beaucoup de choses reposent sur les épaules de Stephen Curry pour le moment, absent cette nuit.

« Je ne veux même pas imaginer s’il doit louper des matchs… » Steve Kerr.

En attendant, peut-être, que D’Angelo Russell parvienne à être plus à l’aise dans le système des Warriors. Mais il faudra un peu de temps, pour ça. Mais pour d’autres choses également, puisque l’effectif a été largement remanié.

« Il faut être patient, c’est comme ça et de toute façon ne pas l’être ne va pas accélérer les choses. Il faut faire ce qu’on doit faire pour que l’équipe s’améliore, et on verra à partir de là. » Draymond Green.

Via The Athletic.

Voyage NBA à San Francisco : Partez voir les Warriors face à deux prétendants au Chase Center !