Basket Infos

[Interview] Mike Conley : « Joakim Noah c’est quelqu’un qui est comme nous »

Rédigé le 01/12/2018
Antoine Bancharel

Basket-Infos a pu s’entretenir avec le meneur des Grizzlies, actuellement 5èmes à l’Ouest, vendredi, alors que Joakim Noah aurait bien rencontré la franchise de Memphis le jour même, comme prévu. L’occasion d’évoquer cette venue, ainsi que le début de saison des Grizzlies, toujours performants. Sans oublier une potentielle sélection au All Star Game, qui serait quasiment une délivrance pour le vétéran (majoritairement mentionné comme joueur le plus sous-coté de notre série Ma NBA).

Mike, qu’apporterait Joakim à votre équipe ?

Rien que son expérience, déjà ! Il est en NBA depuis aussi longtemps que moi (Conley était le 4ème choix de la Draft 2007, Joakim le 9ème), c’est dire (sourire) ! Il y a sa capacité à défendre, mais aussi à faire des passes, car c’est quelqu’un qui est créatif. Et un super leader. Ce serait une superbe addition.

Qu’est-ce qui te vient en premier à l’esprit quand tu penses à Joakim ?

La première chose qui me vient à l’esprit quand je pense à Joakim, c’est sa passion. Et son esprit compétitif. C’est le genre de choses qui ne s’apprennent pas. C’est cool de voir quelqu’un qui a une telle flamme en lui. Je suis sûr qu’il va amener ça, et l’utiliser pour aider notre équipe !

On se dit qu’il se fondrait bien dans votre culture, malgré ses difficultés ces deux dernières années…

Oui, je pense qu’il a vraiment les mêmes valeurs que nous. La culture que l’on a construite ici, la façon dont on joue depuis plusieurs saisons. C’est quelqu’un avec une mentalité « à la dure ». Quelqu’un qui est comme nous quoi, on ne se fait pas trop avoir par le côté paillettes. On n’est pas trop dans tout ce qui est médias ou tout ça… On fait juste notre truc tous les jours.

« On est un peu les hackers de la NBA oui »

Cela vous réussi encore d’ailleurs (actuellement 5èmes à l’Ouest)…

On est bien. Mais on sait que la route est longue ! On a du pain sur la planche encore. Mais vu le peu de temps que l’on a eu avec les nouveaux gars, on a plutôt fait du bon boulot.

Vous avez un peu l’impression d’être les « hackers » de la NBA en jouant « grit-and-grind », à l’inverse des tendances actuelles ?

Oui ! On va un peu à contre-courant. On est différents. On a un groupe de gars à qui la défense tient vraiment à cœur, et le fait de ne pas perdre le ballon (ils sont 3èmes de la NBA dans le domaine). Le coach, JB (Bickerstaff) et son équipe prennent ça a cœur et ont construit une équipe autour de ces valeurs. On essaie de rester fidèles à ces valeurs.

Certaines équipes défensives ont eu du mal à s’habituer aux nouvelles règles… Vous aussi (ils ont la 5èmes meilleure défense de la NBA) ?

Ça prend du temps de s’ajuster aux nouvelles règles… spécialement pour nous. On est une équipe qui joue physique et on ne peut plus vraiment utiliser nos mains. Du coup on doit un peu réapprendre à jouer en défense et nos coaches ont fait du bon boulot dans ce domaine, pour nous préparer à jouer de la bonne manière dans cette nouvelle façon de jouer.

Vous pouvez encore jouer physique, ou plus vraiment ?

Ça dépend des matchs franchement ! Il y a des matchs où les arbitres vont siffler plus souvent, donc tu ne peux pas du tout utiliser tes mains. Et d’autres où tu as un peu plus de marge… Donc il faut s’adapter, en fonction du match. Mais on arrive encore à jouer physique, parfois, et ne pas se faire trop siffler. Ça se voit que les arbitres aussi doivent s’ajuster… ce n’est pas facile pour eux non plus. Ils ont un boulot compliqué.

« Je ne vais pas te mentir, jouer enfin le All Star Game, j’y pense »

D’autres ont du te le dire des millions de fois, mais dans notre question aux joueurs NBA sur le plus sous-coté de la NBA, tu es celui qui revient le plus…

(Son visage s’illumine, mi-fier mi-gêné) J’essaie de prendre un peu mes distances avec tout ça… Je pense que faire le All Star Game au moins une fois, ça me soulagerait un petit peu on va dire ! Je n’aurai plus cette pression. Je me moquerai de ce que les gens pensent de moi derrière (rires) ! Être sous-coté, c’était peut être bien au début mais bon, maintenant, plus trop… Mais ça me pousse un peu aussi !

Tu y penses pour cette année ?

Je ne vais pas te mentir : bien sûr qu’il y a une part en moi qui aimerait participer au All Star Game ! Mais il y a aussi une partie plus importante qui veut surtout gagner, et donc avant tout faire ce qui est bien pour l’équipe. Le côté individuel, ça passe derrière. Mais j’espère que ça se passera bien de ce côté-là aussi (sourire) !

Propos recueillis par Antoine Bancharel, à Brooklyn