Aleksej Pokusevski : « Avec une passe décisive, il y a deux gars heureux »

Rédigé le 04/09/2021
WilhemLF

En sélectionnant Aleksej Pokusevski en 17e position de la draft en 2020, le Thunder savait qu’ils mettaient la main sur un joueur qui mettra quelques années avant d’être vraiment performant. Mais ils ne s’attendaient probablement pas au début de saison complètement catastrophique de l’ailier : 3,3 points à 25% aux tirs dot 18% à trois points, 3,5 rebonds, 1,2 passe et 1,3 perte de balle en 17 minutes de jeu sur ses 17 premiers matchs. Pour sa défense, la crise sanitaire n’a pas facilité la vie des rookies, et il a réussi à se reprendre en main pour réussir une bien meilleure fin de saison.

« J’ai grandi en tant que joueur et que professionnel sur les terrains. Le jeu s’est ralenti, et je peux mieux le lire. » Aleksej Pokusevski.

« Nos standards sont élevés, et il a accepté ça. Il a fait tout ce qu’on lui a demandé. » Mark Daigneault, le coach du Thunder.

Le déclic vient avant tout d’un passage très prometteur dans le bulle de la G-League.

« Le plus gros changement dans son année, ça a été quand il est revenu de cette expérience. On a donné à la priorité à ce qui était dans son meilleur intérêt sur le long terme, pour pouvoir atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés au fil du temps. En le faisant jouer dans la bulle, il a pu porter plus la balle, être plus à l’aise et jouer plein de matchs sans avoir à passer beaucoup de temps dans les transports, mais aussi jouer avec d’autres gars. Il a été placé dans un environnement nouveau, et nous en avons vu les bénéfices à son retour. » Sam Presti, le General Manager du Thunder.

En G-League, celui qui était alors le plus jeune joueur de la ligue a pu commencer à montrer sa créativité et son sens du timing, qui lui permettent d’être un bon passeur. Sa taille (2m13) lui permet de voir par-dessus la défense, ce qui est très utile quand il a la balle en main pour mener les pick-and-rolls.

« J’essaie de rendre mes coéquipiers meilleurs, leur trouver des tirs ouverts. Avec une passe décisive, il y a deux gars heureux. » Aleksej Pokusevski.

« J’ai été impressionné par sa capacité à nous organiser sur le terrain, alors qu’il ne joue pas meneur. Il joue plus simple, et son jeu est plus efficace sans qu’il ait sacrifié sa capacité à créer du jeu et sa créativité. » Mark Daigneault.

À son retour, il était clairement transformé et a réussi plusieurs bons matchs : 23 points et 10 rebonds contre Memphis, 25 points contre Charlotte et 29 points à 10/19 aux tirs dont 6/9 de loin contre les Clippers, pour le dernier match de la saison.

« En attaque, je dois juste utiliser mes déplacements de la bonne façon et m’engouffrer dans les espaces. Il faut avoir un bon contact visuel avec le gars qui a la balle. » la balle dans les mains. » Aleksej Pokusevski.

Le jeune ailier a aussi montré une belle progression en défense, avec une capacité à défendre l’arceau (il a réussi six contres en une seule rencontre), mais aussi de switcher sur des joueurs plus petits.

« J’ai appris que je pouvais utiliser ma taille plutôt bien en défense. Je garde le joueur en face de moi, je n’ai même pas besoin d’être proche de lui parce que j’ai des longs bras et je peux contester chaque tir plutôt bien. C’est plutôt amusant, ça nous donne de l’énergie à moi et à l’équipe. » Aleksej Pokusevski.

Au final, le jeune Serbe a terminé la saison avec 8,2 points, 4,7 rebonds et 2,2 passes de moyenne. L’adresse n’est toujours pas au rendez-vous (34% aux tirs dont 28% de loin), mais les promesses sont-là, et tout le monde au Thunder est impatient de voir ce que le longiligne ailier sera capable de faire la saison prochaine.

« L’année qui vient de s’écouler devrait être une bonne base sur laquelle s’appuyer. Il y a beaucoup de raisons d’être optimiste. » Mark Daigneault.

L’avantage, c’est que le Thunder ne compte pas gagner trop de matchs, et il aura donc du temps de jeu.

« On sait ce qu’on essaie de faire ici, ce qu’on construit. Au final, il faut apprendre et c’est ce qu’on essaie de faire. » Aleksej Pokusevski.

Via NBA.com.

Notre nouvelle vidéo ! Pensez à vous abonner.