A coups d’énormes runs, les Golden State Warriors sont champions NBA 2022 !

Rédigé le 16/06/2022
Christophe Brouet

4ème titre en 7 ans pour les Warriors, qui dominent avec la manière les Celtics dans le Game 6 sur le score de 103-90. Les Warriors avaient pourtant encaissé un 14-2 pour commencer, mais ont signé deux énormes runs en première mi-temps, un 21-0 puis un 15-2 ! Ils ont compté jusqu’à 22 points d’avance.

Les Ballons perdus (22) et les rebonds offensifs (15) ont tué les Celtics, qui n’ont pas réussi à contenir Stephen Curry, auteur de 34 points à 12/21 dont 6/11 à 3-pts, 7 rebonds et 7 passes, et MVP des finales. Draymond Green a sorti un énorme match, compilant 12 points à 5/10 dont 2/5 à 3-pts, 12 rebonds, 8 passes, 2 interceptions et 2 contres. Andrew Wiggins a encore fait le job avec 18 points à 7/18 dont 4/9 à 3-pts, 6 rebonds, 5 passes, 4 interceptions et 3 contres, tandis que Jordan Poole a été précieux en sortie de banc avec 15 points à 5/12 dont 3/8 de loin. Klay Thompson n’a pas eu à briller avec 12 points à 5/20 dont 2/8 de loin. En face Jayson Tatum n’a pas été à la hauteur avec 13 points à 6/18, 7 passes et 5 ballons perdus. Jaylen Brown a fait ce qu’il a pu avec 34 points à 12/23 dont 5/11 à 3-pts.

Comme on pouvait s’y attendre, les Celtics ont fait une énorme entame dans le sillage des tirs à 3-pts de Brown et Tatum et profitant des ballons perdus des Warriors, qui avaient du mal à trouver des positions, 14-2 grâce à un 12-0. Mais les Warriors n’ont pas paniqué et à la faveur de 2 tirs à 3-pts de Thompson et d’un de Wiggins, ils ont rapidement réduit l’écart, 16-10. Les Californiens ont même fini très fort le quart avec un gros run sous l’impulsion de Green, très présent des deux côtés du terrain, et qui a enfin rentré un tir à 3-pts, imité par Curry et Poole pour un 11-0 qui a mis les visiteurs à +5 après 12 minutes alors que Boston perdait son adresse et alimentait l’attaque adverse avec des ballons perdus, 27-22.

Les Warriors ont continué sur leur lancée en début de second quart avec 2 banderilles extérieures de Poole, aidé par Wiggins pour un run qui est devenu un incroyable 21-0, le plus gros run en finales NBA sur les 50 dernières années, 37-22. EN sortie de temps mort, les Celtics ont enfin réagi dans le sillage de Brown, qui a initié un 7-0 pour remettre les verts dans le droit chemin. Mais avec beaucoup trop de ballons perdus, Boston a continué d’alimenter l’attaque des Warriors, en plus de laisser beaucoup trop de rebonds offensifs. Résultat les visiteurs se sont envolés dans le sillage de Green, impressionnant, et des Splash Brothers pour un nouveau run, un 15-2, 54-33. Heureusement les Celtics ont mieux fini la première mi-temps en inscrivant les 6 derniers points, 54-39.

Le début de seconde mi-temps a été un concours de tirs à, 3-pts et à ce petit jeu, difficile de battre les Warriors. Si Al Horford en a enfilé 3, les Warriors ont réussi 6 tirs primés, dont 3 pour Curry, 2 pour Porter Jr. et un pour Green, résultat ils ont pris leur plus grosse avance du match, 72-50. Les Celtics ont laissé passer l’orage et dans ce match de run, ils ont entretenu l’espoir en finissant très fort le quart. Les Warriors ont galéré pour trouver le chemin des filets et les verts ont ajouté 2 tirs à 3-pts par Smart et Brown, alors qu’Horford concluait le 15-2 avec un 2+1 pour revenir à seulement 9 points. C’est finalement Green qui a mis fin à la série, mais après 36 minutes tout semblait possible, 82-68.

Boston a mal entamé ce dernier acte avec 2 ballons perdus et dans le sillage de GP II et Poole, les Warriors se sont redonné un peu d’air, 78-66. Il y a eu pas mal de déchets dans ce début de dernier quart, mais Boston a continué d’entretenir l’espoir avec un 2+1 de Grand Williams pour revenir à 9 points puis un 3-pts de Brown pour n’être qu’à 8 points. Mais Wiggins a répondu de loin, mettant fin à une série de 11 tirs à 3-pts ratés de suite, avant une interception et 2 points de Green pour repousser quasiment définitivement Boston. Curry a plié l’affaire avec un layup et un tir à 3-pts.