Enorme et clutch, Stephen Curry remet les compteurs à zéro !  2-2

Rédigé le 11/06/2022
Christophe Brouet

Occasion manquée pour les Celtics de faire le break, la faute notamment à un grand Stephen Curry, auteur de 43 points à 14/26 dont 7/14, 10 rebonds et 4 passes pour permettre aux siens de faire la différence dans le money time (28-19) avec l’aide de Klay Thompson et d’une bonne défense pour un cinglant 17-3. Les Warriors l’emportent 107-97 et récupèrent l’avantage du terrain avant le Game 5 au Chase Center.

Curry a été bien aidé par un excellent Andrew Wiggins 17 points à 7/17, 15 rebonds et 2 passes, mais aussi Klay Thompson (18 points à 4/10 de loin) et Jordan Poole (14 points à 6/13). Les choix de Steve Kerr, de mettre Otto Porter Jr. dans le 5 à la place de Looney, ou encore de bencher Draymond Green, en galère, pendant un long moment en dernier quart, ont finalement été payants. Les Warriors ont très bien défendu, et bien mieux tenu le choc au rebond. Les Celtics ont eux manqué d’inspiration en dernier quart, scorant seulement 19 points, prenant de mauvais shoots à 3-pts dans le money time. Jayson Tatum termine avec 23 points à 8/23 dont 4/8 à 3-pts, 11 rebonds, 6 passes et 3 contres, Jaylen Brown 21 points à 9/19 et 6 rebonds, et Marcus Smart 18 points à 7/18, 5 passes et 4 interceptions. Boston shoote à seulement 40%.

Le fil du match 

Les Celtics dans un TD Garden en feu, ont fait une très grosse entame avec notamment 2 shoots à 3-pts de Tatum, 11-4. Maladroits en ce début de rencontre, avec leurs 5 premières tentatives de loin ratées, les Warriors ont d’abord haussé le ton défensivement, provoqué des ballons perdus et mis enfin dedans de loin par Thompson, Wiggins et bien sûr Curry pour revenir rapidement et même passer devant sur 2 tirs primés consécutifs de Curry, 23-18, qui a conclu notamment un 8-0. Boston a mieux fini le quart avec des 3-pts de Tatum et Grant Williams à la dernière seconde pour repasser en tête 28-27.

Poole a commencé fort le second quart avec 2 tirs à 3-pts en quelques secondes, 33-28. Après 5 échecs pour commencer le quart, Brown a débloqué les C’s avec 2 tirs à 3-pts 35-34. Les deux équipes se sont répondues pendant plusieurs minutes, jusqu’à un gros run des verts, un 10-0 sous l’impulsion de Brown, Tatum, mais aussi du 3-ts de Smart et du 2+1 de White pour faire un mini-break 49-42 en accélérant le jeu. Curry a mis fin à ce run avec un 2+1 mais notamment grâce à un 3-pts de White, les Celtics ont rejoint le vestiaire en tête 54-49.

Curry et Thompson ont rapidement égalisé au retour des vestiaires, mais sur une grosse séquence, Smart a remis les siens aux commandes et les deux équipes ne se sont plus lâchées du quart, avec notamment un festival de Curry, auteur de 4 tirs à 3-pts, et de l’autre Tatum, Brown et Smart pour alimenter la marque. Sur un dernier tir primé du double MVP, les Warriors ont conclu le quart en tête 79-78.

Les hommes d’Ime Udoka ont tenté de se faire la male en début de dernier acte avec des 3-pts de White et Tatum, et une grosse séquence de Klay, mais les visiteurs se sont accrochés grâce à Klay et Poole, puis 2 rebonds offensifs, pour autant de paniers de Wiggins, 91-90.  Sur un tir à 3-pts au buzzer de Smart, Boston s’est mis en position idéale, 94-90 avec 5’15 à jouer, mais les Warriors ont répliqué par un 7-0 éclair dans le sillage de Klay et Curry pour prendre la tête 97-94.

Les deux équipes ont multiplié les échecs, notamment les Celtics avec 4 tirs à 3-pts ratés de suite, et finalement c’est Stephen Curry qui a planté un gros tir à 3-pts pour faire passer l’avance des siens à 6 points avec 92 secondes à jouer, 100-94. Horford a entretenu l’espoir avec un tir à 3-pts rapide en sortie de temps mort, mais Looney a scoré sur un layup, puis Brown a perdu le ballon, pliant quasiment le match. C’est Curry qui s’en est occupé en allant provoquer une faute