Avec Game 6 Klay et Stephen Curry, les Warriors envoient Memphis en vacances sur un run fatal

Rédigé le 14/05/2022
Christophe Brouet

Les Golden State Warriors retrouvent les finales de conférence pour a première fois depuis 2019 en dominant devant leur public les Grizzlies sur le score de 110-96 dans le sillage des Splash Brothers et surtout d’un immense Klay Thompson, auteur de 30 points à 11/22 et notamment un 8/14 à 3-pts. Après OKC en 2016 et Houston en 2018 c’est une nouvelle énorme perf’ dans un Game 6 pour lui.

Stephen Curry n’est pas en reste avec 29 points à 10/27 dont 6/17 de loin, 7 rebonds et 5 passes alors que Daymond Green (14 points, 15 rebonds et 8 passes), Kevon Looney (22 rebonds dont 11 offensifs) et Andrew Wiggins 18 points à 3/5 à 3-pts et 11 rebonds)ont été précieux. Les Warriors shootent à 20/53 de loin, mais surtout, la clé du match, c’est leurs 25 rebonds offensifs ! Cela compense leurs 17 ballons perdus et le 39.4% au tir alors qu’en face les Grizzlies rentrent 15 de leurs 36 tirs de loin, mais sont limités à 19/60 à 2-pts. Dillon Brooks (30 points à 11/28 dont 7/15 à 3-pts) et Desmond Bane (25 points à 9/16 dont 4/7 à 3-pts) ont tout tenté, mais Jaren Jackson Jr., dont on se disait qu’il était la clé, a signé un vilain 5/19 dont 1/7 à 3-pts pour 12 unités.

Si les Warriors ont fait la course en tête pendant les 18 premières minutes malgré leurs ballons perdus, les débats ont été équilibrés et le match a mis plus de 40 minutes à se décanter. Sur deux paniers consécutifs de Steph Curry en fin de 3ème acte, les Warriors ont entamé les 12 dernières minutes avec une avance 78-77. Mais en limitant leurs ballons perdus à 2 dans le dernier acte et en prenant surtout 11 rebonds offensifs sur la période, les Warriors ont fini par faire céder Memphis. Ces derniers, aux commandes 89-87, ont encaissé un terrible 21-3 dans le sillage d’Andrew Wiggins, qui a mis les 5 premiers points du run, puis des Splash Brothers qui y sont allés de leurs shoots à 3-pts