Pire mi-temps de playoffs en carrière ? Pas de Durant ? Pas grave, Steph Curry explose tout dans le money time, les Warriors qualifiés !

Pire mi-temps de playoffs en carrière ? Pas de Durant ? Pas grave, Steph Curry explose tout dans le money time, les Warriors qualifiés !

Rédigé le 11/05/2019
ClemFiz

Don’t ever underestimate the heart of champion. Les mots du Rudy Tomjanovich prononcés à Houston en 1995 ont résonné au Toyota Center après la victoire des Warriors cette nuit. Un Game 6 remporté 118-113 et synonyme de victoire 4-2 de la série et donc d’accès, pour la 5ème année consécutive, aux finales de conférence Ouest pour Golden State !

En l’absence de Kevin Durant, blessé au mollet lors du match précédent déjà remporté par les Warriors, Stephen Curry et Klay Thompson sont redevenus les « vrais » Splash Brothers. Enfin pour le premier, gêné par les fautes et limité à 12 minutes de jeu mais surtout 0 point (1ère fois que cela lui arrive sur une mi-temps de playoffs sans être blessé) sur les 2 premiers quarts, il a fallu attendre la seconde mi-temps. Mais même gêné par son majeur gauche, Curry s’est repris en inscrivant l’intégralité de ses 33 points (9/20, 4/11 à 3-points, 5 rebonds et 4 passes) après la pause (10 dans le 3ème, 23 dans le 4ème). Il a aussi signé un parfait 11/11 aux lancers-francs. Le second a en revanche pris feu très rapidement avec 21 de ses 27 points (10/20, 7/13, 2 rebonds, 2 passes, 2 contres) en 1ère mi-temps. Côté Rockets, James Harden et Chris Paul ont mené la danse avec respectivement 35 points (11/25, 7/12 aux lancers, 6/15 à 3-points, 8 rebonds, 5 passes et 4 interceptions) et 27 points à 11/19, 11 rebonds et 6 passes.

Après avoir pris sa plus grosse avance du match (+8) sans aucun point de Curry mais avec un Thompson en feu et un banc sur-motivé en 1ère mi-temps, les Warriors ont été rejoints à 57 partout à la pause. Ils ont ensuite subi un 30-25 dans le 3ème quart et ont compté jusqu’à 7 points de retard (89-82) en début de 4ème avant de revenir à égalité 95 partout grâce à un 13-6 alimenté par Curry et Shaun Livingston. Harden a redonné l’avantage aux siens à 6’43 mais Curry lui a répondu du tac au tac avec un floater, 97 partout. Trois minutes de ratés en tous genres plus tard des deux côtés, Kevon Looney servi par Draymond Green (8 points à 4/9, 10 rebonds, 7 passes) a donné un avantage définitif aux Warriors sous le panier.

Après un contre de Thompson sur Eric Gordon (9 points à 4/10), Curry a cette fois puni de loin pour le +5, 102-97. Harden a enchaîné avec un step-back, Curry et Paul un layup chacun, 2 points d’écart. Jusqu’à ce 3-points du double MVP après une série de dribbles folle face à P.J. Tucker (15 points) à 1’28 de la fin, 107-102 Warriors. Harden a vite réduit l’écart sous la minute mais c’est ensuite Thompson qui a sanctionné de loin avec un 3-points culotté de la part des champions, 110-104 à 36.1 secondes. Houston a décidé de touer jouer sur une tentative longue distance de Gerald Green après temps-mort. Manqué, obligation de faire faute sur Curry. L’équipe a eu beau enchaîner les 3-points dans les derniers instants (par Harden, Tucker et Austin Rivers), Curry a été parfait sur la ligne (8/8) dans les 30 dernières secondes et a mis les Warriors à l’abri.

Durant n’avait pas fait le déplacement afin de suivre ses soins dans la Bay Area. Steve Kerr a fait démarrer Andrew Bogut (11 minutes, 0 point, 3 rebonds) à sa place. Le banc des Warriors a apporté 33 points (dont 14 points à 6/8 et 5 rebonds de Looney et 11 points à 4/6 de Livingston), contre 17 pour celui des Rockets. Clint Capela a terminé à 10 points à 5/11 et 10 rebonds, Andre Iguodala lui signé un superbe 5/8 à 3-points pour 17 points au total.