Stan Van Gundy : “Brandon Ingram est aussi bon que ce qu’on m’a vendu”

Rédigé le 16/01/2021
WilhemLF

Quand les Lakers ont décidé d’échanger Brandon Ingram (avec Lonzo Ball, Josh Hart et des tours de draft notamment) pour récupérer Anthony Davis, le deuxième choix de la draft 2016 sortait d’une saison à 18,3 points, 5,1 rebonds et 3 passes décisives par match. Un exercice de qualité donc, mais insuffisant pour qualifier les Lakers en playoffs. Depuis qu’il est arrivé aux Pelicans, Ingram a encore passé un cap et est devenu All Star l’année dernière, tout en remportant le titre de MIP. Il faut dire qu’avec ses 23,8 points, 6,1 rebonds et 4,2 passes décisives, il est devenu un joueur incontournable tous les soirs, et il rend heureux tout le monde à New Orleans. Ses fans, mais aussi son coach Stan Van Gundy.

“Il travaille très très dur, et il est très impliqué pour devenir un excellent joueur. C’est un gars facile à coacher en plus, un super coéquipier. Il vient au boulot tous les jours et se donne à fond. Ce n’est pas une surprise, il est aussi bon que ce qu’on m’a vendu. Et on me l’a bien vendu.” Stan Van Gundy.

Le plus impressionnant, c’est son changement de mentalité pour les trois points. Alors qu’il semblait hésitant dans ce domaine lors de ses premières saisons, et n’en tirait que très peu, sans beaucoup de réussite, c’est devenu une vraie menace dans ce domaine. Lors du dernier exercice, il en prenait ainsi 6,2 par match, et en mettait 2,4. Ce qui représente un très bon 39%. Cette nuit, contre son ancienne équipe des Lakers, il a très bien commencé la rencontre, mais a calé en seconde mi-temps, ne marquant qu’un seul de ses six tirs, pour terminer avec 20 points. Mais il a tout de même laissé une grosse impression à ses anciens coéquipiers.

“Il est progressivement devenu meilleur. Même l’année dernière, il avait commencé à bien progresser avant de quitter les Lakers. Je sais à quel point il bosse dur parce que je le voyais tous les jours sur le terrain avant et après les entraînements. Je suis certain que c’est pareil pendant l’intersaison. C’est un de ces gars qui sont motivés par le fait de devenir les meilleurs possible, et qui travaillent. Je ne suis pas surpris qu’il soit à ce niveau. Peut-être que je ne m’attendais pas à ce qu’il y arrive aussi vite, mais ça montre à quel point il bosse dur.” Alex Caruso.

Cette saison, Ingram tourne à 23,5 points, 6,6 rebonds et 5,5 passes décisives par match.

Via Los Angeles Times.

Notre toute nouvelle vidéo ! Pensez à vous abonner