Nate McMillan : « J’étais nerveux parce qu’il y avait beaucoup de gars en fin de contrat »

Nate McMillan : « J’étais nerveux parce qu’il y avait beaucoup de gars en fin de contrat »

Rédigé le 25/09/2019
WilhemLF

Si les Indiana Pacers ont été très bons l’année dernière, et ce malgré l’absence de Victor Oladipo, ils sont entrés dans la free agency avec beaucoup d’incertitudes, à cause du nombre élevé de free agents que comptait leur effectif. Et il y a effectivement eu quelques pertes, avec notamment le départ de Thaddeus Young chez les Bulls, celui de Bojan Bogdanovic chez le Jazz ou encore Darren Collison qui a choisi de prendre sa retraite pour devenir témoin de Jéhovah.

« J’étais nerveux parce qu’il y avait beaucoup de gars en fin de contrat. On ne sait jamais ce qu’il va se passer et, comme je le craignais, beaucoup de choses sont arrivées. On pensait qu’on allait pouvoir retenir certains de nos gars. Le premier juillet est arrivé et on était sur le point de le faire, mais il y a eu des retournements de veste… Je ne pense pas que ça aurait pu mieux se passer au final. » Nate McMillan, le coach des Pacers.

Comme le dit McMillan, les Pacers s’en sont au final bien sortis, avec notamment le sign-and-trade de Malcolm Brogdon, le trade pour une bouchée de pain de TJ Warren et la signature de Jeremy Lamb. De bons recrutements, mais qui ont obligé McMillan à revoir son plan de jeu.

« Je pense que ces arrivées vont entraîner quelques changements, mais je ne vais pas tout changer par rapport à ce qu’on faisait. Nous allons avoir un système et ensuite nous adapter par rapport à ce que ces gars peuvent faire. Nous avons le sentiment d’avoir ajouté des joueurs offensifs, mais l’alchimie de l’équipe sera très importante. Souvent, quand on accumule des bons attaquants sur le terrain, il n’y a qu’un ballon. Ils vont devoir apprendre à se faire confiance, jouer pour les bonnes raisons, se faire des passes, bien bouger et tirer avantage de ce que la défense leur donne. Parfois, ce n’est pas aussi facile que ce qu’on pourrait penser. » Nate McMillan.

Ce n’était malgré tout pas une surprise, puisque dès début mai, Kevin Pritchard, le General Manager des Pacers, avait prévu ce changement.

« Le cœur et l’âme de notre équipe étaient la défense. Nous étions une franchise très défensive, mais on peut voir que la ligue est de plus en plus tournée vers l’attaque et que les règles changent pour donner encore plus d’avantages aux attaquants. Donc on va devoir se concentrer là-dessus. » Kevin Pritchard.

Et effectivement, quand on regarde les chiffres, on se rend compte que les Pacers étaient très faiblards en attaque la saison dernière, avec le 22ème total de points marqués par match (108) et le 29ème en termes de tentatives à trois points (25,4).

Via the Athletic.

[Voyage NBA] Mega Pack Trip Double à New York : 7 jours et 3 matchs dont Warriors et Clippers !