Bruce Brown : « S’ajuster au besoin de l’équipe. C’est sur ça que je suis le meilleur »

Rédigé le 24/09/2021
Christophe Brouet

Lors de la précédente intersaison, les Nets ont signé un très joli coup en récupérant dans un trade Bruce Brown (avec les Pistons et les Clippers). L’arrière est devenu un membre important de la rotation de Steve Nash, notamment grâce à sa polyvalence. Malgré ses 193 centimètres, il a été utilisé à toutes les sauces, notamment au poste 4, pas de quoi lui faire peur, lui qui est un mort de faim sur un parquet, réputé pour sa défense.

« C’est ce dont l’équipe avait besoin à l’époque, et ça fonctionnait. Cela déstabilisait les autres équipes et leur donnait un désavantage. Puis plus important encore, je peux finir au cercle. » Bruce Brown

Il a en effet montré des dispositions pour finir près du cercle, notamment avec un petit floater. Il a rentré 59.9% de ses tentatives à 2-pts pour 8.8 points de moyenne. Là où le bât blesse et où il va devoir énormément progresser, c’est sur son shoot extérieur. Quand dans votre équipe vous avez un trio Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving qui attire autant les défenses, il faut pouvoir sanctionner les positions ouvertes derrière l’arc à plus de 28.8% de loin. Pas de surprise, quand on lui demande ce qu’il a bossé en priorité, il rétorque :

« Le shoot. »  Bruce Brown

Cette saison il y aura quand même du monde à l’intérieur avec Blake Griffin, LaMarcus Aldridge, Paul Millsap et Nic Claxton. Possible qu’il soit moins utilisé à l’intérieur, voire moins utilisé tout court si l’effectif est au complet et devra continuer de s’adapter à des rôles différents autour des scoreurs. Cela ne lui pose aucun souci

« S’ajuster aux rôles sera facile pour moi parce que je n’avais pas été un 4 de toute ma vie. L’important c’est de s’ajuster à chaque équipe et de faire en fonction du besoin de notre équipe. C’est sur ça que je suis le meilleur. » Bruce Brown

Et comme tous ces coéquipiers, il n’a qu’une chose en tête : le titre. C’est pour ça qu’il a décidé d’accepter la qualifying offer (4.7 millions de dollars), ce qui est plutôt rare et alors qu’il avait d’autres offres.

« Je suis revenu pour lutter pour un titre et jouer dans une grande équipe. Nous avons un boulot à terminer et je n’allais pas manquer cette opportunité. » Bruce Brown

Via The Association