Mark Cuban : « Le changement qu’a fait Kristaps Porzingis dans son jeu n’est pas apprécié à sa juste valeur »

Mark Cuban : « Le changement qu’a fait Kristaps Porzingis dans son jeu n’est pas apprécié à sa juste valeur »

Rédigé le 06/12/2019
WilhemLF

Après un début de saison en demi-teinte  qui les a vus afficher un bilan à peine équilibré de six victoires pour cinq défaites, les Mavericks ont passé la seconde. Ils en sont maintenant à 14 victoires pour 6 défaites, avec un Luka Doncic toujours au top de sa forme.

« Je pense que tout part de lui parce qu’il a beaucoup la balle dans les mains, mais ça ne marche que si tout le monde autour de lui sait quoi faire. Les autres joueurs ne font pas les statistiques qu’ils pourraient pour faire ce dont on a besoin. Pour moi, c’est le plus impressionnant. » Mark Cuban, le propriétaire des Mavericks.

Pour Cuban, l’exemple le plus parlant qui a permis à son équipe d’être meilleure est celui de Kristaps Porzingis. Pourtant, ses 16,8 points à 40% aux tirs, en plus de 8,9 rebonds, ne satisfont pas les supporters texans.

« Le changement qui est le moins apprécié à sa juste valeur est celui qu’a fait Kristaps. Je ne pense pas qu’un joueur qui détient un contrat maximum comme lui ait déjà changé son jeu pour s’intégrer dans une équipe aussi vite que KP l’a fait. Ça a commencé avec le match contre Toronto. » Mark Cuban.

Après cette fameuse rencontre, que les Mavericks ont remportée, les Texans ont mis 19 points de plus que leurs adversaires en moyenne sur les neuf matchs suivants. Lors du premier, contre Phoenix, Porzingis n’a mis que 2 points, mais capté 13 rebonds et réussi 3 contres.

« Je suis allé le voir et je lui ai dit merci, que je n’avais pas vu quelqu’un qui avait mis aussi peu de points avoir autant d’impact. Et il fait ça tout le temps. » Mark Cuban.

Lors de la dernière rencontre, Porzingis a cumulé 7 points, 6 rebonds et 5 contres. En seulement 18 minutes, vu qu’il a été gêné par des fautes.

« Il n’était pas dans le rythme en attaque, mais en défense il était spectaculaire, notamment dans la protection de l’arceau et au rebond. » Rick Carlisle, le coach des Mavericks.

Pendant que Porzingis est un peu en galère, Doncic a lui récolté le trophée de joueur du mois. Le premier pour les Mavericks depuis Dirk Nowitzki en 2009. Et c’est aussi le plus jeune joueur de l’histoire à récolter cette récompense, créée en 2001.

« Tous les trophées représentent quelque chose pour, donc celui-ci était important. Mais les coachs, mes coéquipiers… Tout le monde m’a aidé. » Luka Doncic.

« Il aime les récompenses, comme Dirk, mais il ne se vante pas de son palmarès toute la journée. Je pense qu’il a appris de Dirk lors de l’année qu’ils ont partagée. Il pense toujours au match suivant et veut gagner. Il ne veut pas juste aller en playoffs, mais avoir un impact là-bas. » Mark Cuban.

Le Slovène brille notamment pour sa polyvalence. Il en est à 16 matchs consécutifs avec des statistiques de 20 points, 5 rebonds et 5 passes décisives. Ce qui fait qu’il égalise Russell Westbrook pour la troisième plus longue série de ce genre. Contre les Pels il y a quelques jours, il a cumulé 18 rebonds, impressionnant son coach.

« C’est beaucoup de rebonds pour un meneur, je m’en fous de quelle planète il vient. » Rick Carlisle.

Et ces grosses perfs ont permis aux Mavericks de réussir un road trip parfait avec trois victoires en autant de matchs.

« C’est bon, c’est passé. Maintenant on va à la maison et on va devoir jouer un autre match (contre les Wolves, et ils ont gagné de 7 points). On ne fait pas de célébrations sur des choses à court terme comme des séries de trois matchs à l’extérieur. L’objectif final est plus important. » Rick Carlisle.

Via Dallas News.