Donnie Nelson : « On ne peut pas dire que l’on n’a pas essayé »

Donnie Nelson : « On ne peut pas dire que l’on n’a pas essayé »

Rédigé le 30/09/2019
WilhemLF

Malgré leurs 30 millions de masse salariale disponibles pour cet été, les Dallas Mavericks n’ont pas réussi à attirer le moindre agent libre de renom. Mais ça ne perturbe pas plus que ça le président des opérations basket de la franchise Donnie Nelson.

« On ne peut pas dire que l’on n’a pas essayé. Et il faut être deux pour danser le tango. Soit on peut en pleurer, soit on peut remonter dans le fauteuil du pilote et faire de notre mieux avec cette situation qui est loin d’être mauvaise. Et c’est ce qu’on a fait. » Donnie Nelson.

Bien conscients de ne pas avoir de quoi attirer Kevin Durant, Les Mavericks avaient jeté leur dévolu sur le meneur qui évoluait alors à Charlotte, Kemba Walker. Seulement il a préféré répondre aux sirènes de Boston. À la place, Nelson a réussi à attirer Seth Curry, Delon Wright et Boban Marjanovic. Trois joueurs de qualité qui sauront apporter quelque chose aux côtés de la star Luka Doncic. Et ils sont en plus complémentaires : quand le Slovène sera associé à Wright, les deux hommes formeront un backcourt de 1m96 et 2m01, soit un des plus grands de la ligue. Et quand ce sera Curry sur le terrain, Doncic aura une menace de premier plan à trois points pour ressortir le ballon.

« Quand vous commencez avec un petit ailier qui joue meneur, avec sa taille et sa technique, ça rend les choses plus faciles pour lire par-dessus la défense. Et ça rend tout le monde meilleur sur un terrain. » Donnie Nelson.

Et il faudra aussi compter sur Kristaps Porzingis, qui ne devrait pas tarder à revenir de sa blessure au genou et aider Doncic en apportant une belle force de frappe dans la peinture.

« KP nous donne une autre option. C’est également un passeur talentueux et il écarte les défenses. Ca me rappelle quand je suis arrivé ici et qu’il y avait Dirk Nowitzki et Steve Nash. L’année prochaine sera très fun à regarder, les gars qui ont ces capacités sont rares. Et les voir apprendre à jouer ensemble sera la source d’une grande partie du fun. » Donnie Nelson.

Via Dallas News.

[Voyage NBA] Mega Pack Trip Double à New York : 7 jours et 3 matchs dont Warriors et Clippers !