Moe Wagner raconte, sans filtre, le fameux coup de tête de Giannis Antetokounmpo

Rédigé le 13/09/2021
ClemFiz

Il y a un an, Giannis Antetokounmpo faisait les gros titres pour avoir perdu son sang-froid alors que les playoffs n’avaient pas encore commencé pour Milwaukee dans la bulle d’Orlando. À l’origine de cet incident, Moe Wagner le provocateur. L’Allemand à l’époque aux Wizards et aujourd’hui au Magic est revenu sur cet épisode dans le podcast de Duncan Robinson :

« Moe Wagner : -Ok on va en parler si vous me promettez que si le MVP des Finales vient dans votre podcast bientôt, vous lui poserez la même question. Parce que je suis super curieux de savoir ce qui s’est passé moi aussi, j’aimerais bien lui demander.

Il faut poser le décor déjà. Tu as d’un côté les Washington Wizards, qui viennent de perdre 6 matchs d’affilée dans la bulle, et de l’autre les Milwaukee Bucks, qui sont supposés battre le Miami Heat en playoffs.

Duncan Robinson :  – J’aimerais aussi ajouter qu’en règle générale, tu es un peu un agitateur (Wagner acquiesce). Et fièrement, genre le gars qui dit ‘je vais provoquer les passages en force, je vais rentrer dans la tête de mes adversaires’.

Moe Wagner : – Oui, après il faut toujours que ça t’aide toi et ton équipe, tu ne peux pas faire n’importe quoi tout le match juste parce que tu essaies de provoquer quelqu’un, ce n’est pas le but. C’était leur avant-dernier match avant les playoffs contre le Magic je crois, ils étaient sûrs de finir premiers, ils n’en avaient rien à foutre. Je respecte Giannis d’avoir joué ce match franchement, et toute l’équipe. Nous on est sur 6 défaites de suit, la bulle est fini dans 4 jours, on est excités de partir en vacances car les 6 dernières semaines ont été un enfer… Donc il y a deux états d’esprit qui se percutent. Giannis est le MVP, et j’essayais de l’énerver un peu, autant s’amuser un peu puisque personne ne pense qu’on peut gagner. On les a bien joués, on a été physiques. Soit dit en passant Giannis a joué genre 11 minutes dans ce match et a fini en double-double avec quelque chose comme 5 passes, c’est incroyable. Moi je crois que j’ai mis 4 points en 35 minutes. Donc je le fais éjecter mais il aligne quand même genre 13, 12 et 5, c’est complètement fou. Et donc oui, il m’a mis un coup de tête.

Davis Reid : – Il arrive en contre-attaque et tu provoques le passage en force.

Moe Wagner : – Oui, et d’ailleurs ça fait mal ces conneries, je suis peut-être encore capable d’encaisser 50 passages en force dans ma vie, pas plus. Ça fait vraiment mal, surtout quand c’est Giannis. Mais avant cette action, et je pense que c’est à cause de ça que Giannis s’est énervé ensuite, il y a un box out et je le pousse sous le panier et même si les gens auront du mal à me croire, je le fais tomber sans faire exprès. Et dans ma tête c’est un mélange entre ‘Ok il vient de tomber à cause du box out’ et ‘Mais pourquoi il est tombé aussi facilement ?!’. Donc je me retourne et je le regarde. Je ne dis rien. Et je pense qu’il a cru que c’était un regard pour dire ‘Ouais, reste assis’. Il se relève, Budenholzer demande un système et Giannis est genre ‘fuck that, donne-moi le ballon’. Il le prend et me fonce dessus comme pour me tuer. Je suis tombé en espérant que l’arbitre siffle faute et c’est ce qu’il a fait, je ne sais pas s’il y avait passage en force ou pas. Je pars de l’autre côté, quelqu’un demande temps-mort et on se recroise. Je voyais bien qu’il allait faire quelque chose, j’ai détourné le regard et jamais je ne me serais attendu à ça. Je m’attendais à être poussé peut-être dans le dos, qu’il y ait une technique de sifflée, car c’est assez cool d’être à l’origine d’une technique sifflée au MVP. Mais un coup de boule ? Jamais. Ça fait super mal. Et je me suis dit mais qu’est-ce qui vient de se passer ?! Puis je suis retourné vers le banc, je savais qu’il serait éjecté après ça. Maintenant les gens croient qu’il y a une embrouille entre Giannis et moi, mais ce n’est pas vrai. J’adore regarder ce gars jouer, j’étais content pour lui quand ils ont gagné. »

Pour la petite anecdote, Wagner est parti en vacances en Grèce cet été-là avec des amis.

Giannis et le coup de boule : « Je n’ai rien contre Wagner, ce n’était pas juste lui, mais tous ces matchs qui me sont revenus à l’esprit; Une accumulation de ‘dirty plays’ »