[Interview] Matthieu Gauzin : « Je pense que ne n’avais pas vraiment de chance d’être drafté »

Rédigé le 29/09/2021
Julien Faure

Alors qu’il avait présenté son nom à la draft avant de se retirer, Matthieu Gauzin, 20 ans, va jouer cette saison en Betclic Elite au Mans. A l’occasion du Media Day du championnat, il s’est arrêté pour répondre à quelques questions de Basket Infos et évoquer son avenir et la NBA. Et cette saison, Matthieu Gauzin compte bien prouver sa valeur au yeux de tous sans fixer d’objectif particulier vis-à-vis de la ligue Nord-américaine.

« Franchement, pour l’instant je ne me fixe pas d’objectif. J’essaye d’être le meilleur à chaque match et on verra bien ce qu’il va se passer, de travailler tous les jours. Et forcément, si je suis bon il y aura des opportunités qui vont s’ouvrir à moi et c’est comme ça que je vois les choses. »

Des opportunités qu’il n’a pas eu l’année dernière pour intégrer la NBA. C’est pour cela qu’il a retiré son nom avant la draft.

« J’avais des contacts mais vraiment rien de sérieux. C’est pour ça que j’ai enlevé mon nom. Je pense que ne n’avais pas vraiment de chance d’être drafté. Donc j’ai mis mon nom pour voir ce qui allait se passer mais je l’ai retiré. »

Quoiqu’il en soit, il a déjà listé ses points forts et ses points faibles. Et il sait sur quoi il veut travailler cette année pour progresser et faire parler de lui.

« Je pense que la vitesse, c’est ma qualité première, c’est ce que les gens remarquent le plus. Ensuite oui, j’aimerais avoir un shoot plus fiable parce que je pense que forcément, c’est ça qui va m’ouvrir le plus de portes. Et après je pense qu’il me reste encore beaucoup de choses à bosser mais surtout mon shoot. Au niveau défensif, les objectifs sont eux aussi déjà listés. Je pense qu’en termes de un contre un, c’est là que je suis le meilleur. Mais sinon l’objectif, c’est de vraiment tenir mes duels pour réduire le pourcentage de mon adversaire. »

Physiquement, Matthieu Gauzin doit encore travailler. Un peu trop léger pour la NBA il travaille en ce sens et confirme que c’est une priorité.

 » Forcément, je pense que là j’ai pris 6 kilos depuis un an et ça ne fait que continuer donc j’essaye encore de prendre du poids pour vraiment être encore plus solide. C’est un gros travail en salle de muscu. »

Si cette saison devrait s’avérer décisive pour tenter d’être sélectionné lors de la prochaine draft, Gauzin va avoir besoin de temps de jeu cette année. S’il ne sait pas encore bien quel sera son rôle dans la rotation, il compte bien montrer que sa place est sur le terrain et ira chercher son temps de jeu. D’autant qu’il a déjà montré lors de son dernier prêt à Champagne Basket qu’il était prêt pour le très haut niveau.

« Le meneur titulaire est blessé pour l’instant donc je ne sais pas encore comment va se passer la rotation. Mais je pense que l’an dernier, j’ai prouvé que je pouvais jouer et que je pouvais aussi performer contre toutes les équipes. Je pense que tout le monde m’a vu et je pense que le coach aussi m’a vu et je pense ça va bien se passer et qu’il me refera confiance. »

Un temps de jeu en championnat qui sera encore plus important d’obtenir cette année puisque le Mans ne disputera pas de coupe d’Europe. Des opportunités qui s’échappent mais cela n’inquiète pas Matthieu Gauzin. Surtout que la Betclic Elite sera plus relevée que jamais cette année.

« Forcément, ça fait toujours quelque chose de jouer une coupe d’Europe, surtout la Champions League où il y a vraiment des bons joueurs et des bonnes équipes. De se montrer, de prouver à soi-même que l’on peut jouer contre des bonnes équipes des championnats européens. C’est plus embêtant qu’autre chose, mais après il y a la saison et c’est le plus important. Le championnat est très relevé, il y a des très bonnes équipes donc non, ça va. »

Cette année, le Mans va compter dans ses rangs un ancien joueur NBA en la personne de Dante Cunningham. Une occasion pour Matthieu Gauzin d’en apprendre plus sur la NBA et de récolter de précieux conseils.

« Je m’intéresse beaucoup à ce qu’il a fait en NBA. Pourquoi il est resté aussi longtemps, qu’est-ce qui a fait qu’il est resté aussi longtemps, que les coachs lui ont fait confiance ? J’essaye vraiment de savoir tout ça et ça m’aide beaucoup. »

D’ailleurs, ce qui impressionne vraiment Gauzin en NBA, ce sont les role players. Et il sait qu’il doit s’inspirer d’eux pour viser la ligue.

« Je pense qu’il y a beaucoup de choses (impressionnantes en NBA). Cela dépend des joueurs que tu regardes. Mais par exemple, un role player, ce que tu lui demandes de faire, il va très, très bien le faire. Un shooteur, il va savoir shooter et défendre, c’est là où l’on va l’attendre et il va extrêmement bien le faire. Donc du coup j’essaye de vraiment développer mes qualités premières et ensuite forcément de développer d’autres choses. »

Enfin, Gauzin évolue au Mans aux côtés d’un autre prospect français, Kenny Baptiste, qui avait lui aussi inscrit son nom à la draft avant de se retirer l’été dernier, avec qui il entretient une vraie relation. Ce qui pousse les deux jeunes joueurs au quotidien et qui fait aussi leur force dans leur chemin vers la NBA.

 » Forcément, ça nous aide. Personnellement, j’essaye de le pousser tous les jours, parce que franchement, c’est rare ce qu’il tient entre les mains et j’essaye de lui dire chaque jour que franchement, il peut réussir. Et voilà on se pousse tous les deux, ça fait vraiment plaisir de jouer avec quelqu’un avec qui je joue depuis que j’ai 15 ans, et maintenant on est en pro tous les deux donc ça fait vraiment plaisir et chacun essaye de se pousser l’un et l’autre en tout cas. »

Premier rendez-vous en championnat pour Matthieu Gauzin, ce samedi contre les Metropolitans 92 d’un certain Vincent Collet.