[Interview] Frank Ntilikina : « Je voulais le faire changer de direction »

Rédigé le 03/03/2020
Jean Bideau

Vainqueur des Rockets à la surprise générale avec les Knicks lundi soir à New York, Frank Ntilikina (11 points à 5/10,  4 passes et 2 interceptions en 28 minutes en sortie de banc) a répondu à nos questions après la rencontre, qui s’est terminée sur une séquence défensive décisive de sa part sur Russell Westbrook.

 Sur l’action précédente, il avait pris le ballon et attaqué le panier pour un layup. Je voulais le faire changer de direction, pour ne pas qu’il ait de layup facile. C’était un bon shoot pour lui, mais il l’a raté.

Au-delà de la dernière action, tu as réalisé une belle performance défensive ce soir. Est-ce que tu as commencé ce match avec une mentalité particulière sachant que tu allais faire face à Westbrook et Harden ?

C’était le plan de mettre Moe Harkless sur James Harden et moi quand j’étais sur le terrain de défendre le meilleur attaquant. Sur la distance ça passe, j’ai eu quelques petits soucis sur James, il a notamment mis un panier qui était assez dur. Mais ouais c’est sûr que quand on arrive sur ces matches on est concentrés, comme pour tous les matches. Mais les matches comme ça plus particulièrement. Il y a deux des meilleurs joueurs du monde qui arrivent et qui veulent faire un bon match donc on se tient prêt.

Offensivement aussi, tu as pu apporter sur ce match, que ce soit avec des tirs ou bien parfois en posant le jeu et distribuant des bons ballons. Est-ce que c’est un aspect de ton jeu sur lequel tu te forces de travailler beaucoup ?

Juste essayer de devenir un meilleur joueur, au niveau du QI basket, de regarder pas mal de matches, de voir quelles sont les bonnes choses à faire. Que mon équipe joue un bon basket. Je suis le meneur de jeu donc il faut absolument que mon équipe ne joue pas à un rythme un petit peu bizarre sur le terrain. On a réussi à le faire, dieu merci. Maintenant il faut continuer à travailler pour « get better » (progresser).

C’est ton deuxième match après ton retour de blessure. Est-ce que tu te sens mieux dans tes capacités physiques ?

Ça va un peu mieux. Je fais pas mal de travail sur le corps, on essaye de progresser au quotidien.

Tu as passé ton break à t’entraîner avec Adam Mokoka et Timothé Luwawu-Cabarrot. Timothé Luwawu-Cabarrot m’avait dit vouloir faire de cet événement une « tradition ». C’est quoi ton point de vue sur ce break ?

Ah ouais clairement une tradition. On a fait un bon break. On s’est bien reposés, on s’est bien amusés, on a bien travaillé. On avait un très bon mindset les joueurs qui étaient là-bas. Donc ça fait plaisir de se réunir entre Français. De bosser ensemble c’est un gros plus.

Et les JO c’est dans ta tête ?

Bien sûr. L’équipe de France c’est toujours dans ma tête. Bien sûr là je suis encore dans ma saison avec les Knicks, j’essaye de finir fort et de se concentrer sur ce qu’il se passe maintenant. Mais tout le monde connaît mon attachement pour l’équipe de France.

Propos recueillis par Jean Bideau à New York