Feu d’artifice : Les Spurs sont entrés dans une dimension inconnue jusque là; Derrick Whites héros malheureux

Feu d’artifice : Les Spurs sont entrés dans une dimension inconnue jusque là; Derrick Whites héros malheureux

Rédigé le 11/01/2019
Christophe Brouet

Quelle soirée à l’AT&T Center pour ce fabuleux Spurs – Thunder. Bien sûr il y a eu le score final 154-147 et les 56 points de LaMarcus Aldridge, ou encore le triple-double unique de Russell Westbrook avec 24 passes décisives, mais le fait le plus fou c’est sans aucun doute le coup de chaud historique des Spurs. Les Texans ont réalisé une performance à 3-points à peine croyable avec un 16/19, ce qui est bien sûr la meilleure adresse de l’histoire dans un match avec au moins 15 réussites (84.2%, le record précédent datait de 2005 avec 82.4% pour les Bulls). Mais le plus dingue ce n’est pas ça, c’est qu’ils ont démarré la rencontre en rentrant leurs 14 premiers tirs à 3-points. A la pause ils étaient à 10/10, une première dans l’histoire.

Marco Belinelli a grandement participé à ce feu d’artifice puisque en premier quart en l’espace de moins de 60 secondes, il a planté 3 tirs derrière l’arc. Il termine avec un 5/5 alors que Davis Bertans rentre ses 4 tentatives.

« C’était fun de vivre ce match. Je n’ai pas réalisé que nous avions mis autant de 3-points avant la fin du match. » Patty Mills

Bien sûr il fallait bien qu’un finisse par mettre fin à cette série.

« Nous rigolons toujours du fait que quand nous en mettons beaucoup à la suite, tu ne veux pas être le premier à rater. » Mills

Cet honneur a été pour Derrick White à 4’57 de la fin du 3ème acte. Un tir qu’il était obligé de prendre en toute fin de possession. Mais au vu de sa nouvelle impressionnante performance avec 23 points à 10/17 et 8 passes, ses coéquipiers ne lui en voudront pas.