Marvin Williams sur Kemba Walker : « Il faut le remercier »

Marvin Williams sur Kemba Walker : « Il faut le remercier »

Rédigé le 08/10/2019
WilhemLF

À la fin du match de pré-saison entre les Celtics et les Hornets, Kemba Walker est allé saluer ses anciens coéquipiers de Caroline du Nord et il n’a pas fallu longtemps pour qu’ils soient six ou sept à se presser autour de lui.

« C’est notre gars. Il représente tellement pour cette organisation, cette équipe et la ville de Charlotte. Il faut le remercier et je suis béni d’avoir pu jouer avec quelqu’un comme lui. » Marvin Williams.

Malgré son départ de Charlotte cet été pour signer un contrat de quatre ans avec les Celtics, les anciens coéquipiers de Walker ne lui en veulent pas et sont au contraire contents pour lui. En fait, c’est même très compliqué de trouver un des joueurs des Hornets qui a quoi que ce soit à lui reprocher.

« Il ne m’a pas fait assez de pocket pass. Je lui en voulais à cause de ça ! Non, sérieusement c’était incroyable de jouer avec lui pendant six ans et d’apprendre de lui. La plupart de mes minutes, je les ai jouées avec lui donc on s’entendait bien sur le terrain. Je pense qu’il a fait beaucoup, pas seulement pour ma carrière, mais aussi pour l’organisation et les communautés de cette ville. » Cody Zeller.

Pendant l’été, le pivot a montré qu’il ne manquait pas d’humour en montant un stand de vente de limonade dans la ville et en expliquant que tous les profits serviraient à essayer de retenir Walker à Charlotte. Une blague, mais qui a permis de montrer quelque chose tout de même.

« Je me suis un peu moqué de lui avec cette histoire, mais je pense que ça montre que tout le monde l’apprécie. Même en dehors des parquets, ça montre quel type de personne il est. » Cody Zeller.

Ce que les joueurs de Charlotte appréciaient particulièrement, c’est sa dérision et le fait qu’il acceptait lorsque ses coéquipiers se moquaient de lui.

« Le plus amusant, c’était de le voir arriver à la salle et commencer à flâner dans le vestiaire, c’était marrant. Je pense que les gars aimaient juste sa personnalité. Il est facile à vivre et il a beau être une superstar, il n’a pas le caractère des superstars. Kemba se laisse un peu porter. » Marvin Williams.

Ce qui ne l’empêche pas d’être malgré tout très compétitif comme le rapporte Dwayne Bacon.

« Il ne joue pas vraiment aux jeux vidéos, c’est un gars qui pense beaucoup au boulot. Quand la saison approche, il est très concentré dessus. Et quand il est concentré sur quelque chose, il est prêt à sacrifier tout le reste pour atteindre ses objectifs. Il n’a donc pas trop le temps de jouer. Il retournait à la salle tard le soir pour prendre des tirs. C’est ce genre de gars. » Dwayne Bacon.

L’arrière est persuadé que la venue du meneur va aider les Celtics à assainir leur vestiaire.

« Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans leur groupe l’année dernière, mais il va apporter une ambiance différence, toujours positive, peu importe qu’ils soient sur une série de cinq défaites ou dix victoires. Il a toujours la même attitude, il veut gagner et progresser. C’est le genre de gars qui va se donner à fond chaque soir, peu importe qui est en face de lui il donnera tout sur le parquet. Il peut vraiment vous faire gagner beaucoup de matchs sur une longue période. » Dwayne Bacon.

Et cette volonté de toujours progresser se voit d’ailleurs dans ses statistiques, particulièrement au niveau du pourcentage à trois points.

« Pendant ma première année, tout le monde passait en dessous des écrans et le forçait à tirer à trois points. Maintenant, le joueur qu’il est devenu est un joueur qui mérite le max. Je pense que ce que je vais le plus retenir de lui, c’est la manière dont il travaillait loin des projecteurs. Il aime juste jouer au basket. » Cody Zeller.

Walker tournait la saison dernière à 25,6 points, 4,4 rebonds et 5,9 passes décisives par match.

Via The Athletic.

Voyages NBA : vous voulez partir à New York, Los Angeles ou Boston ? Il reste encore des places !