« Papa, s’ils ne voulaient pas de moi avant, je ne veux pas d’eux maintenant, qu’ils aillent se faire fou***. Je reste à Davidson »

Rédigé le 23/06/2022
ClemFiz

Le jeune Stephen Curry se serait bien vu à Duke, ou Virginia Tech. Mais à l’époque, son allure dégingandée n’a pas joué en sa faveur, comme l’a expliqué son père dans le Rex Chapman Show :

« Il avait une grosse tête, de grandes mains, de grands pieds… il y avait un décalage avec le reste de son corps et il n’a pas passé le ‘eye test’. Mais il savait jouer au basket et adorait ça, il n’avait pas peur de travailler et pouvait shooter, dribbler, avait de bonnes connaissances du jeu… Il voulait aller à Duke, à Virginia Tech. Mais peu importe où tu vas, si tu sais jouer, on va te trouver. Bob McKillop l’a convaincu de rejoindre son programme à Davidson, et le reste fait partie de l’histoire. Sa première année, il a joué un tournoi, c’était peut-être son 2e match, et il avait perdu quelque chose comme 6 ballons en 1ère mi-temps. Je me dis ils vont le bencher. Mai il démarre la seconde mi-temps et fait un super match au final. À l’aéroport McKillop vient me voir et me dit : ‘Hey, votre fils va gagner beaucoup d’argent en jouant au basket un jour’. Tout de suite il a su. Je lui ai dit : ‘À l’étranger ?’ et il m’a dit ‘Non non, ça va aller pour lui’. Il a grandi là-dedans, il s’énervait de ne pas pouvoir venir à l’entraînement gamin. » Dell Curry

Un an plus tard le phénomène a déjà commencé à exploser. À l’l’issue d’une saison freshman à 21.5 points de moyenne en 2006-07, Curry est recruté de partout : Kentucky, Tennessee, Duke… de nombreuses grosses écuries tentent de le convaincre de changer d’université. En vain.

« Rex Chapman : – Tu m’as rappelé et tu m’as dit : ‘Il m’a dit : ‘Papa, s’ils ne voulaient pas de moi avant, je ne veux pas d’eux maintenant, qu’ils aillent se faire fou***. Je reste à Davidson’. J’ai eu des frissons, j’ai presque commencé à pleurer, c’était exactement la réponse que j’espérais. Tu t’en souviens ?

Dell Curry : – Oui je m’en souviens très bien. Steph a toujours été un gars loyal. Quand Bob McKillop l’a recruté, il lui a dit ‘Je te prends comme tu es là, maintenant’, alors que les autres écoles ne voulaient pas de lui par rapport à son physique. »