Draymond Green découpe Kendrick Perkins

Rédigé le 14/05/2022
Christophe Brouet

Comme Klay Thompson, Stephen Curry, Kevon Looney ou encore Andrew Wiggins, Draymond Green a répondu présent cette nuit dans le Game 6, auteur d’un de ses meilleurs matchs de cette campagne de playoffs avec 14 points à 6/14, 15 rebonds, 8 passes et 1 interception. Il est revenu sur sa performance en conférence de presse et sa motivation.

« Je ne voulais pas reprendre l’avion, » a confié Draymond Green. « C’est une chose sous-estimée dans cette série, un vol de quatre heures et demie, c’est brutal. Je ne voulais tout simplement pas reprendre l’avion. C’était plus une question de ne pas prendre un vol de moins de quatre heures et demie que de jouer à Memphis. Je ne voulais tout simplement pas monter dedans.

Puis il en a surtout profité pour découper Kendrick Perkins, dont il n’a pas apprécié les déclarations à son encontre.

« Et puis, vous savez, quelque chose est apparu sur mon téléphone tout à l’heure, genre que j’ai peur de shooter, » a déclaré Green. « ‘Peur’ et moi dans la même phrase, c’est brutal, vous voyez. Mais vous avez le grand ogre de la télé qui dit que ‘ce que Draymond a dit n’est pas parole l’évangile.’ Ce que je dis c’est parole d’évangile.

Parfois il faut prendre la parole et faire taire certains. J’aime le dire quand des gens racontent de la merde, genre ‘Tout le monde peur faire les passes que Draymond fait.’ C’est stupide. Ce sont des gens qui sont employés pour parler de notre jeu à la télé. Et vous savez, c’est… ‘N’importe qui pourrait faire cette passe.’ Eh bien faites là cette passe. J’adorerais voir ça. J’ai joué contre ce gars au fait. Je parle de Kendrick Perkins, pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas saisi. Je n’ai pas peur. Je ne me défile pas. ‘Tout le monde pourrait faire cette passe.’ Mais tu ne pourrais pas. Donc parfois vous savez, il faut faire taire certain. J’y ai vraiment pris du plaisir. »