Nicolas Batum : « Pourquoi aller ailleurs ? »

Rédigé le 27/09/2021
Christophe Brouet

Auteur d’une très bonne saison aux Clippers où il s’est totalement relancé, Nicolas Batum intéressait des prétendants lors de l’intersaison. Finalement il a décidé de re-signer pour 2 ans et 6.5 millions de dollars.

« C’est une décision assez facile à prendre. Quand je suis arrivé l’an passé, je n’avais aucune attente à mon égard. Il s’est avéré que j’étais plutôt bon individuellement et collectivement. C’était donc une décision assez facile pour moi de revenir. Je connais tout. Je connais tout le monde maintenant, le coaching staff. J’ai plus de confiance dans le nouveau projet. Donc tout va bien, c’était facile.

J’ai une bonne connexion avec le coaching staff, avec mes coéquipiers. L’année dernière, quelqu’un m’a dit que j’étais celui qui avait joué le plus de minutes l’année dernière. C’était assez fou compte tenu de là où je viens. Donc ils m’ont laissé être moi. Personne ne m’a mis de pression pour revenir.

Je connais le projet. Je connais les objectifs. Je sais ce que nous avons au fond de nous. Nous avons le même groupe, et ça m’a plu. Pourquoi aller ailleurs ? Ils m’ont donné une chance d’être à nouveau un joueur, donc je voulais revenir, m’amuser et continuer à gagner. » Nicolas Batum

Alors qu’il ne jouait quasiment pas à Charlotte, là il a enchaîné une longue saison avec les Clippers, puis les Jeux Olympiques.

« J’ai été plutôt occupé lors de l’intersaison. Je ne pense pas avoir eu beaucoup de temps libre. Vous savez, j’ai la chance de jouer au basket au plus haut niveau en NBA et aux Jeux olympiques. Donc je ne peux pas me plaindre de ça. Mon intersaison a été différente de celle de l’année dernière. L’année dernière, je sortais d’une année où je n’avais pas beaucoup joué. Puis j’ai eu une intersaison de huit mois. Je ne suis pas allé dans la bulle, donc j’ai eu beaucoup de temps libre. Cet été, je peux dire que je suis fatigué parce que j’ai joué au basket, donc ça va. Je ne peux pas me plaindre à ce sujet. J’ai pris du temps libre après les Jeux olympiques. J’ai essayé de m’entraîner, de devenir plus costaud, de me préparer pour la prochaine saison, mais ça va aller. » Nicolas Batum

Cette saison les Clippers devraient la faire en partie, voire en intégralité sans KAwhi Leonard et forcément ça change totalement la donne et ont pourrait le penser, leurs ambitions.

« Nous étions assez proches de quelque chose de spécial sans lui, donc nous savons que nous sommes bons. On peut faire de bonnes choses sans lui. On peut être bien meilleurs avec lui. Nous devons donc être excellents jusqu’à ce qu’il revienne. Nous avons beaucoup de gars qui peuvent être excellents, puis nous avons, un super coaching staff. Tout ce que nous avons à faire, c’est d’aller sur le terrain, de jouer dur et de nous battre parce que nous savons que nous sommes quand même une bonne équipe. Quand il reviendra, nous serons une équipe encore meilleure, mais nous sommes encore une bonne équipe. » Nicolas Batum

Toutefois ils ont montré en playoffs face au Jazz puis aux Suns en l’absence de Kawhi Leonard qu’ils pouvaient jouer les yeux dans les yeux les meilleures équipes de la ligue.

« Nous allons nous en inspirer. Nous savons ce que nous avons fait l’année dernière. Nous avons aussi de nouveaux joueurs, quelques nouveaux joueurs à intégrer, mais nous avons beaucoup de gars qui peuvent jouer en NBA. Donc je ne suis pas inquiet de ça. Nous savons que chaque soir, nous avons quelqu’un qui peut se mettre en avant. Terrance Mann en est le parfait exemple. Lors du Game 6, je pense que personne ne s’attendait à ce qu’il fasse le grand match qu’il a fait. Nous aurons donc des gars qui connaitront de grandes soirées. PG sera notre homme, Bledsoe, Reggie, tous ces gars-là. Donc je suis vraiment confiant dans ce groupe. » Nicolas Batum