Un casse-tête pour Boston en vue de la deadline ?

Rédigé le 25/01/2022
Guillaume GRACIANO

Avec la trade deadline qui approche à grands pas, il apparaît que Boston doit être une équipe qui doit bouger. De ce qu’il se dit le front office actuellement, serait extrêmement actif dans l’idée de trouver de meilleures pièces pour entourer comme il faut Jayson Tatum et Jaylen Brown. Après, même s’il est vrai que des questions se posent, notamment au poste de meneur de jeu, on peut noter à la décharge des C’s, que l’effectif n’a été que peu souvent au complet? Dans la victoire face à Washington de dimanche, lorsque Tatum a tout explosé avec 51 points, Marcus Smart faisait son retour. C’était seulement la 13e fois que tous les starters étaient alignés ensemble, pour un bilan de 8 victoires pour 5 défaites.

Cependant l’abus du jeu en iso questionne, les résultats de façon globale ne suivent pas, et la colère et la frustration se font sentir chez les fans. Au final, pas mal de questions se posent. Josh Richardson et Dennis Schroder par exemple, sont des remplaçants de qualité, mais en parallèle, ils prennent du temps de jeu et empêchent des jeunes prometteurs comme Romeo Langford ou Aaron Nesmith de se développer.

“On dirait que Ime Udoka fait ce que beaucoup de coach font pour leur première année. Il compte beaucoup sur les vétérans. Ils ont des jeunes dans la rotation qui doivent jouer. Mais certains ne sont pas assez bons pour avoir du temps de jeu quoi qu’il arrive. C’est l’une des raisons qui font que Erik Spoelstra ou Taylor Jenkins font partie des meilleurs coach de la ligue. Ils se rendent compte de ce que les joueurs pourraient devenir avec des opportunités.” Dirigeant anonyme de NBA

La situation est donc complexe. C’est vrai que certains jeunes sont prometteurs, cependant, aucun ne paraît pouvoir détenir le potentiel d’être un futur all-star et beaucoup seront, au mieux, des role players de qualité. Est-ce finalement mieux que Schroder ou Richardson ? Pas sûr.

Le sac de nœuds est donc difficile à démêler, et dans les prochains jours, Brad Stevens aura du pain sur la planche, il aura des choix à faire, car actuellement, voir Boston s’afficher seulement à la 8e place de la conférence avec à peine 50% de victoires, c’est décevant.

Via Heavy.com