Enfin une opportunité pour Vincent Poirier ?

Enfin une opportunité pour Vincent Poirier ?

Rédigé le 14/10/2019
ClemFiz

Big man le moins utilisé de la rotation par Brad Stevens en pré-saison, Vincent Poirier sait qu’il lui faudra attendre sa chance de briller au milieu des Daniel Theis, Enes Kanter, Robert Williams ou Tacko Fall à Boston.

« J’ai été dans cette position de nombreuses fois : le nouveau qui arrive dans une grosse équipe qui veut gagner. Je sais comment gérer ça. Je ne fais pas trop de bruit, je connais ma place, je travaille et je sais qu’un jour j’aurai ma chance. À ce moment-là je serai prêt. C’est pour ça que je suis étendu, je sais quoi faire. Et puis un jour ce sera mon tour, et je serai prêt. Je n’attends pas de qui que ce soit qu’on me dise que je vais jouer plus, ou moins. Personne n’a besoin de me dire de me tenir prêt. » Vincent Poirier

Ce mardi à Cleveland, les Celtics joueront leur dernier match de pré-saison. Et le Français pourrait être titularisé.

« Ça va être intéressant. On pourrait être dans cette situation où un soir il ne joue pas, et le suivant il est dans le cinq, parce qu’on veut essayer quelque chose de différent. Theis, Williams et Poirier, ils peuvent tous créer une vraie menace dans leurs ‘rolls’ vers le panier. Même durant ses 6 minutes sur le parquet (dimanche contre les Cavs), il entrait et sortait des écrans avec une vraie qualité, et c’est quelque chose qu’il a travaillé. De ce gars il est probablement le moins ‘au fait’ par rapport à ce que nous essayons de faire mais il bosse dur pour essayer de rattraper ça et il jouera beaucoup plus mardi. Mais évaluer ces cinq gars c’est compliqué. On a fera jouer un la plupart du temps, peut-être deux à certains moments contre certaine équipes, mais un la plupart du temps. » Brad Stevens

« C’était assez clair lors du premier match. Theis, Kanter, Rob dans la rotation et je dois trouver ma place, comme Tacko. On a 4 ou 5 gars qui ont un style différent et tout le monde peut apporter quelque chose de différent, c’est notre force. C’est le début. J’ai essayé d’apprendre vite pour trouver ma place dans l’équipe. Ce n’est pas comme pour les gars qui étaient là la saison dernière et qui connaissant déjà tout. J’apprends tous les jours pour être prêt aussi vite que possible. Mais je suis confiant. Je bosse sur mon jeu. J’essaie de poser des écrans, de remonter vite le terrain, de prendre les rebonds, et de laisser les choses venir à moi. » Vincent Poirier

via Boston Herald