Zach LaVine : « Je suis fatigué que les gens disent de la merde sur ma défense »

Zach LaVine : « Je suis fatigué que les gens disent de la merde sur ma défense »

Rédigé le 15/10/2019
WilhemLF

Depuis son arrivée en NBA, Zach LaVine a énormément progressé en attaque, passant de 10,1 points de moyenne à 42% aux tirs lors de sa première saison, à 23,7 à 47% l’année dernière. Par contre, en défense ce n’est pas encore ça et l’arrière donne trop souvent l’impression de s’en ficher complètement.

« Je suis fatigué que les gens disent de la merde sur ma défense. J’ai toujours été plutôt bon sur le porteur de balle, mais il n’y a aucune raison pour que je sois aussi bon en attaque et que je ne sois pas capable d’afficher le même niveau de l’autre côté du terrain. Je tire plus de fierté de ma défense maintenant. Je suis sûr que ça va se voir, je vais m’en assurer. » Zach LaVine.

Des intentions louables, mais ce n’est pas en défense que l’arrière s’est fait le plus remarquer durant cette pré-saison. Le joueur de 24 ans est en effet complétement on fire en attaque, tournant à 23,8 points, avec des pourcentages excellents (56%, dont 58% à trois points. Le tout en seulement 24 minutes de moyenne.

« Je pense juste que mon jeu doit être plus régulier. L’année dernière, il y a eu certains moments où je mettais beaucoup de points, mais ça venait après un match où je n’étais pas efficace ou que je ne mettais pas autant de points. Je veux juste être régulier, que l’on puisse savoir ce qu’on attend de moi chaque match, en plus de ces rencontres où je prends feu. Donc je vais progresser en attaque et en défense, même si parfois je vais avoir du mal niveau adresse, je vais compenser en apportant dans d’autres domaines. » Zach LaVine.

Même si, il faut le reconnaître, LaVine fait beaucoup plus d’efforts pour ne pas être le poids qu’il fût par le passé pour son équipe en défense.

« Nous avons parlé du fait qu’il devienne le meilleur two- way player possible. Les two-way players sont les gars qui sont impliqués des deux côtés du terrain. Et il le fait, c’est plaisant à voir et ça l’aide, ainsi que notre équipe. Ça montre aussi qu’il peut atteindre un autre niveau. » Jim Boylen.

Pour LaVine, s’il fait les efforts défensifs nécessaires, ses Bulls progresseront en défense. L’avantage, c’est qu’il y a de la marge puisque l’équipe de Chicago était tout simplement le cinquième pire Defensive Rating de la NBA l’année dernière.

« Il n’y a pas d’excuses, il faut que ça commence d’en haut pour aller jusqu’en bas. Ça doit commencer avec moi. Si je vais sur le terrain et que je fais mon boulot en attaque et en défense, je pense que tout le monde devra être responsable puisque je le serai. » Zach LaVine.

L’arrière estime qu’il faut que l’équipe change de mentalité, de la même manière que lui l’a fait, pour progresser en défense.

« Je pense que ça m’a aidé. Je me concentre et je tire de la fierté du fait d’arrêter mon joueur et de faire mon boulot. Nous avons une ou deux tâches à remplir. Si on doit faire une rotation, il faut la faire. Si on doit prendre le porteur de balle, pareil. Il faut faire son boulot et tout le monde doit suivre le mouvement. Je pense que l’intensité et le fait que l’on se concentre là-dessus va aider. » Zach LaVine.

LaVine a donc montré de belles dispositions en défense pour le moment dans cette prés-saison, mais il sera jugé au moment du début de la saison régulière, le 23 octobre. Son coach est en tout cas persuadé que le boulot effectué par l’arrière finira par payer.

« Il a travaillé aussi dur que tout le monde. Il gagne tous les sprints, ces petites choses qui montrent que les gars sont impliqués pour continuer à s’améliorer. Il fait tout ça, je suis vraiment fier de lui et c’est cool à voir. » Jim Boylen.

Mais il ne compte pas abandonner le scoring pour autant.

« Je pense que j’ai montré que j’étais l’option numéro 1 l’année dernière. Évidemment, je ne vais pas être le meilleur scoreur chaque soir, mais je l’ai été pour la majorité des matchs l’année dernière et je pense que ce sera encore le cas cette fois. Comme j’ai dit, à chaque fois que je vais sur le terrain j’estime être le meilleur joueur. Ça ne me rend pas égoïste, c’est la mentalité que j’ai. Tout commence par moi, je veux m’assurer d’élever le niveau de tout le monde. Je sais que je peux faire ça, créer pour les autres et aider l’équipe grâce à ça. Je pense que je peux aller sur le terrain et scorer sur n’importe qui, avec efficacité. Donc je vais m’assurer de faire mon boulot. » Zach LaVine.

Et si le jeune arrière parvient à faire tout ce qu’il dit, il sera à ranger dans la catégorie star, et plus seulement dans celle des très bons joueurs incapables de faire gagner une équipe.

« C’est pour ça que je travaille autant. Je ne passe pas des heures à la salle pour être un bon joueur, mais une star. C’est comme ça que je me vois. » Zach LaVine.

Via The Athletic.

Voyage NBA à San Francisco : Partez voir les Warriors face à deux prétendants au Chase Center !