Depuis le titre des Bucks, Brandon Jennings est toujours sur son nuage, et participe à l’élaboration des bagues

Rédigé le 15/09/2021
Julien Faure

Aujourd’hui retraité des parquets et à la tête de sa propre marque de vêtements, Brandon Jennings est à 31 ans, un homme épanoui. Alors que le basket lui avait causé beaucoup de tort, notamment au niveau mental et physique, il retrouve sa liberté avec sa marque. Mais surtout, il est redevenu le temps d’un titre une icône du côté de Milwaukee. Drafté par la franchise du Wisconsin, en dixième position, il a joué 305 matchs avec les Bucks pour de très belles statistiques de 16,5 points et 5,6 passes. Alors le retour à Milwaukee ne s’est pas fait sans émotion.

 » Ça fait remonter beaucoup de souvenirs de quand j’ai commencé ici à Milwaukee. Et simplement de voir l’évolution de la ville depuis la nouvelle salle et toutes ces nouvelles choses dans la ville, c’était super excitant pour moi. »

Un titre qui a goût historique pour toute la ville, mais aussi de petite revanche pour Jennings qui avait été le précurseur du « Bucks in six » en 2013, en avançant que lui et ses troupes allaient sortir LeBron James et le Heat au premier tour des playoffs. Prédiction totalement ratée, mais qui avait lancé une forme d’engouement à laquelle il peut se raccrocher aujourd’hui. D’autant qu’après avoir aussi chuté contre le Heat l’année dernière, les Bucks ont cette fois-ci écarté la franchise de South Beach sur le chemin du titre.

 » Vivre cette expérience, du  » Bucks in six »… les gens pensaient que c’était une blague à l’époque quand j’ai dit ça, mais je pensais simplement que cette année-là lorsque nous avons joué contre Miami, nous avions super bien joué contre eux lors de la saison régulière donc bien sûr, je n’allais pas dire que nous allions perdre. Mais simplement de voir cela, huit ans après, qui devienne réalité, c’était vraiment chaleureux. J’ai vécu une expérience pleine d’humilité. »

Une petite phrase prémonitoire que Jennings revendiquait pour la culture,  » That’s for the culture », depuis 2018 et qui porte beaucoup de choses avec elle. Surtout en étant mené 2-0 lors des finales. Cette culture de résilience et de confiance en son équipe qui règne dans cette équipe des Bucks. Alors quand les Bucks ont eu l’occasion de remporter le titre lors du Game 6 à la maison, tout s’est emballé pour celui qui avait été envoyé aux Pistons contre un certain Khris Middleton.

 » Je me suis demandé ce qu’il se passait. Je suis là à travailler sur ma marque, j’essaie de me reposer et juste après ils m’appellent, ils m’appellent pour me dire de venir au match et je suis là, ok, c’est parti, cool. Puis je me retrouve assis à côté de Dave Chappelle, Gucci Mane, je suis de retour ici à prendre des tirs avec Dave Chappelle et Chris Tucker. J’étais là : qu’est-ce qu’il vient de se passer ? Nous étions à la maison avec le COVID et là : Boom ! Ces 48 heures ont juste entièrement changé ma vie de nouveau. La ville de Milwaukee m’a encore changé la vie. »

En effet, en deux jours, Jennings s’est retrouvé dans la salle des Bucks accueilli comme une rock star, a célébré le titre dans le vestiaire et à même participé à la parade. Alors il a pu relativiser et retracer tout le chemin parcouru depuis sa draft ici, en 2009.

 » Rien que l’expérience c’était cool. Parler à Dave Chappelle du temps que j’ai passé à Milwaukee, la ville qui m’encourage, tout ça, c’était une leçon d’humilité. J’ai quitté la ligue à cause des troubles mentaux avec ma famille, des blessures et des choses du genre, pour partir sur d’autres projets avec Tuff Crowd ( sa marque de vêtements), mon propre business, et pouvoir recevoir de l’amour pour le temps que j’ai passé ici, ça n’a pas de prix. « 

Une folle aventure qui n’est pas encore terminée puisque Jennings fait partie de l’équipe mandatée pour la création et le design de la bague de champion des Bucks. Maintenant dans le monde de la mode, il prend cette tâche très cœur. D’autant que les bagues de champion sont souvent chargées de significations propres à l’équipe.

 » Je suis en train d’aider à faire le design de la bague avec Jason de Beverly Hills. Nous avons certains trucs qui arrivent. Je suis super excité. Ça fait 50 ans, et oui, je n’ai pas joué, mais le simple fait de pouvoir revenir, vivre cette expérience et pouvoir participer à la création de la bague, j’ai l’impression de pouvoir changer le récit »

Après son parcours compliqué, Jennings semble enfin apaisé et mesure la chance qu’il a aujourd’hui. Lorsque l’on sait les nombreuses galères qu’il a vécues, le voir ainsi épanoui fait plaisir à voir.

 » C’est mon parcours. Ma nouvelle aventure est plus confortable pour moi. Je suis passé par beaucoup de choses mentalement et des choses du genre. Je suis heureux. Je suis juste heureux. »

Via Milwaukee Journal Sentinel